Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/11/2012

Chapitre 79 : Kyo

Kyo le savait, il faudrait du temps à Lucas pour redevenir ce qu’il était. La période « Nanahara-sensei » avait laissé planer sur lui une ombre persistante qui obscurcissait tous ses rapports sociaux. Au fond de lui, Lucas était comme un animal blessé qui aurait perdu toute foi en le genre humain. Petit-à-petit, Kyo remarqua cependant du progrès. Cela se faisait souvent par quelques contacts parfois timides, souvent furtifs. Une tape par-ci, un effleurement par là. Kyo voyait combien Lucas se retenait parfois de ne pas s’écarter trop vite lors de contacts impromptus ou au contraire se forçait à toucher ses amis avec des gestes tendus, incertains, puis, voyant que tout se passait bien le Français se permettait de relâcher la tension. Se rendant compte son effort, Kyo s’était mis en tête de l’aider à sa manière. Il n’évitait plus à tout prix de le toucher, au contraire, il s’arrangeait pour le faire de manière régulière et ce, uniquement quand Lucas le regardait afin de ne jamais le prendre par surprise.

- C’est une impression où tes affaires de « gangs » se sont calmées en ce moment ?

Kyo leva les yeux de son bol de ramen, une tradition depuis quelques semaines, et termina sa bouche avant de répondre pour se remettre de sa surprise. Ses « affaires de gangs » comme Lucas les appelait ne venaient en général jamais dans leurs conversations.

- P’rquoi t’es si curieux ?

- Je sais pas, je me posais la question. J’ai jamais vu personne à part Aoki, Dai, Jin et toi dans ta bande… mais j’imagine que vous êtes bien plus nombreux.

Kyo haussa les épaules.

- La pl’part sont pas d’genre à faire leurs d’voirs tranquill’ment après les cours, répondit-il ironiquement.

- Ouais, j’imagine, sourit Lucas. Mais… enfin je veux dire, t’es pas mal de temps avec moi, et les trois autres, bien sûr, du coup ça te laisse moins de temps pour gérer ta bande, non ?

Kyo se tût et observa le Français d’un œil curieux.

- Tu t’inquiètes pour moi et ma place d’Leader ? C’est trop mignon !

Les yeux de Lucas s’écarquillèrent alors qu’il rougit furieusement et baissa les yeux vers son bol. Décidément trop mignon, ce petit blond !

- Dis pas de conneries, je me posais juste la question, c’est tout. ‘fin… ça m’embêterait un peu que… tu sais… que Rei prennent le monopole de la ville parce que tu t’occupes trop de moi.

Kyo posa ses baguettes en travers de son bol et attendit que Lucas relève la tête. Puis, lentement il recouvrit posa sa main sur celle du Français.

- Je ne m’occuperai jamais trop de toi, Lucas, dit-il en prenant garde pour une fois à sa diction.

Après quelques secondes de silence, Kyo se renfonça dans son siège et rajouta.

- D’toute façon, nos activités d’gang se passent surtout la nuit. Puis c’est pas tous les jours d’la baston.

- Je ne t’ai jamais vu blessé, remarqua Lucas avec un petit sourire en coin. Tu serais le genre de Leader à regarder une bagarre de loin pour ne pas abimer ta gueule d’ange ?

Lucas se moquait de lui, Kyo le savait et s’en amusait.

- Disons plutôt qu’j’suis surtout d’genre à pas m’laisser toucher. Comme t’l’as dit, ça s’rait trop bête d’abimer un si joli visage, lui répondit-il avait un sourire charmeur.

- Playboy ! lui lâcha le Français en riant avant de lui jeter une boulette de serviette en papier.

- Hey ! J’dis qu’la vérité !

02:14 Écrit par Ein dans Pain melon | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire